Brève histoire de Flash


 

Technologie

Le 10 février 2021
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Vous l'avez lu ou entendu : la technologie Flash est abandonnée. Les conséquences pour votre site ? Les solutions de substitution ?
 
112124754_m
 

Flash, c'est quoi ?

 

Historique


Flash est un environnement logiciel lancé en 1996 par Macromedia. Macromedia a eu son heure de gloire notamment avec Dreamweaver, un best-seller pour les développeurs de site web.
En 2005, Adobe rachète Macromedia, dès lors on parlera d'Adobe Flash.
 

Philosophie


Flash a pour objet de développer et d'exécuter toutes sortes d'animations sur toutes sortes de plateformes : les CDs, les ordinateurs, les téléphones portables, et finalement massivement le web. Outre d'animer textes et graphiques, Flash est interactif : il sait exploiter le clavier, la souris, le micro et la caméra.

Installation


Pour s'en tenir aux sites web, Flash s'utilise en installant, sur son ordinateur (MacOS, Windows ou Linux), un logiciel appelé Flash Player (« Lecteur Flash »). Une fois Flash Player installé, les animations Flash présentes sur une page web fonctionnent dans un navigateur web ordinaire.
 

Flash, à quoi ça sert ?

 

Jeux


Les développeurs sur Flash ont développé d'innombrables jeux, au moyen notamment du langage nommé ActionScript. Flash a longtemps été la seule technologie permettant autant de souplesse.
 

Vidéos


Flash définit son propre format de vidéos, appelé FLV. Pour afficher une vidéo sur une page web, on la convertit en .flv, un format très efficace en compression, et dès lors tous les navigateurs peuvent la jouer. À son lancement en 2005, YouTube utilisait la technologie Flash pour proposer toutes ses vidéos.
 

Sites web


Jusqu'en 2010, de nombreuses entreprises créent des sites en Flash, l'avantage étant de pouvoir créer virtuellement n'importe quelle animation, et de la rendre interactive. Mais, outre d'être coûteux, ces sites sont victimes de différentes limitations. Notamment, Google ne lisant pas ActionScript, les sites en Flash sont opaques pour lui et donc ils ne bénéficient par défaut d'aucun référencement. Autre limitation, le site en Flash ne répond pas au bouton « Page précédente ».
 

Flash, fin de vie

 

Steve Jobs et Flash


En 2010, une lettre ouverte de Steve Jobs à Adobe, « Thoughts on Flash » (« Réflexions sur Flash ») fait l'effet d'une bombe : elle annonce que, en raison du caractère propriétaire de Flash, de sa voracité en énergie et en ressources, et des failles potentielles de sécurité qu'il présente, le iPhone n'autorisera pas l'exécution d'animations Flash.
 

Fin programmée


Dès lors, tout s'accélère. Juillet 2017 : Adobe annonce qu'il fixe la fin de vie de Flash au 31 décembre 2020. Chaque navigateur à sa façon, Chrome, Firefox, Safari, puis Microsoft dans la mise à jour de Windows de janvier 2021, interdit l'exécution des animations Flash. Pour finir, l'ultime mise à jour de Flash Player du 12 janvier 2021 bloque Flash définitivement.
 

La relève

 

HTML5

Si Steve Jobs se permettait en 2010 de porter un coup qu'il savait fatal à la technologie Flash, c'est qu'il savait depuis au moins 2008 que le consortium W3C, après avoir laissé sommeiller le HTML (le langage des sites web) sur la version 4 depuis 2000, préparait une version 5 prometteuse. Au menu de HTML5, notamment : les vidéos, le son, et les graphiques vectoriels. Mais la puissance de HTML5 vient également de ses compagnons.

CSS3

La dernière version du langage CSS, un langage de présentation graphique des éléments d'une page web, apporte à la page web de nombreuses nouveautés : des animations très faciles à programmer, et surtout les « Media Queries », le protocole qui permet à la page web de prendre en compte les dimensions de l'écran. C'est grâce à ce dernier protocole que les sites web sont aujourd'hui « responsive » c'est-à-dire qu'ils s'affichent différemment sur PC et sur smartphone ou tablette.

Javascript

Javascript est le langage de programmation, rapide, dynamique et ouvert, qui anime les pages web. Employé avec parcimonie à ses débuts en 1996, il progresse rapidement. À partir de 2005, Ajax, une façon d'échanger rapidement entre la page web et le serveur, basée sur Javascript, ouvre la porte à toutes les applications basées sur le web que nous connaissons, telles que GMail ou Amazon. Au fil des années, de nombreuses et puissantes bibliothèques basées sur Javascript se développent, permettant au programmeur d'implémenter en quelques lignes des fonctionnements complexes.
 

Quomodo Nouvelle Version

 

2015 : Quomodo est à jour

5 ans après Steve Jobs, en juin 2015, Quomodo propose la Nouvelle Version de sa plateforme de création de site web professionnel, en supprimant Flash qui était utilisé par Quomodo Classic depuis 2006, et en le remplaçant par HTML5, CSS3 et les environnements Javascript.
En juin 2020, le Support Technique de la Version Classic prend fin et en décembre 2020 tous les utilisateurs de Quomodo Classic sont invités à passer sur la Nouvelle Version de Quomodo.
 

L'essentiel

15 ans de monopole
De 1996 à 2010, Flash était la solution pour enrichir les fonctionnalités des sites web, et visionner des vidéos en ligne.
Le web sans Flash
Mais ce sont finalement les standards Open Source : html, javascript, css, H.264, qui font le web aujourd'hui, et sur lesquels fonctionnent les plateformes de développement de site web telles que Quomodo.

Partager l'article

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Des exemples de sites web d'entreprise ?